Courrier : propos à partir du courrier reçu, ou à mon initiative :
Pour un contact par courriel : arnold.jack[chez]wanadoo.fr ( remplacer [chez] par @ )

Faites part de vos impressions après lecture du site.Pour ce geste, un courrier vous parviendra, si vous respectez les conditions ci-dessous.
Dans l'objet de votre courrier, mettre uniquement le mot " abel ", tout autre formulation d'objet entrainera l'annulation du message, non lu ..

Votre adresse e mail ne sera communiquée à personne, une réponse vous parviendra néanmoins à cette adresse


Question : Cette idée de l'épingle bleue, c'est quoi ? plus précisément !

Réponse : évidemment le procédé ne peut fonctionner que s'il est répandu, et il ne peut l'être que par les joueurs potentiels, par le bouche à oreille, courrier, internet ....


Une épingle à tête bleue achetable en librairie, se place là où l'on met une décoration, genre croix de la légion d'honneur ou autres trucs militaires, académiques ...

Celui qui la met, indique par là - et pendant le temps où il l'accroche - qu'il se met à l'écoute de qui veut lui parler .

Lui parler de quoi ? De l'utilité de l'épingle, pour commencer, et de n'importe quel sujet ensuite. Aux deux interlocuteurs d'agrandir le groupe de bavards : le site peut être un prétexte. Cela peut-être un moyen d'échapper à la solitude.( la page "Documents" propose d'autres signes)

Ensuite, les petites unités constituées, indépendantes les unes des autres, décident d'un projet, si elles le veulent. Tout individu peut avec les interlocuteurs rencontrés, avec des amis ... faire naître des " ateliers en Abélie ". Eviter de possibles pièges : il faut être prudent avec les inconnus. L'objectif est de parler, surtout ! Les projets autres demandent une meilleure connaissance réciproque des interlocuteurs.

Etre aussi prudent que pour n'importe quelle rencontre entre inconnus. Ce jeu est un jeu de rencontres, avec ses joies et ses dangers !


Question : - des " ateliers en Abélie " se sont-ils créés dont vous auriez connaissance ?

Non, et depuis la publication de mes pages persos je n'ai pas eu de courrier qui affirme sérieusement l'existence de tels " ateliers". On m'a signalé quelques signes aperçus, mais cela ne prouve rien.

A chacun de se mettre à l'ouvrage.

Articles à discuter : cette rubrique peut donner lieu à échange de courrier. Peut-être ces articles seront-ils publiés, ou leurs thèmes présentés, sur des forums, où il sera possible de les discuter.

Mon point de vue sur Rêve en ergastule : ce que j'imagine comme possible, sinon souhaitable !

Rêve en ergastule (disponible en divers lieux du Net) est très imprécis dans son évocation de solutions plus ou moins utopistes. Il donne à penser plutôt que de préciser des solutions.

Cette base me servira, par cette page perso , à dire comment j'imagine des solutions, à partir des propositions peu élaborées de cette pseudo nouvelle.

Je m'exprime sur cette page COURRIER car en copiant le site ancien, qui sert de support à cette page perso, je ne sais pas comment en changer la structure. Je sais modifier des textes, en rajouter, je ne sais pas changer la structure du site originel dont les liens permettent de circuler entre les pages..

Depuis l'opuscule " Interlocuteurs d'ABEL" : jeu de rencontres proposé sous le signe de l'épingle bleue et matérialisé par un " samiszdat", ayant fait l'objet d'un dépôt légal en Août 1994 ( je possède un exemplaire, d'un hypothétique auteur : arnold jacq) diverses formes ont paru sur le Net ou ont été présentées sur des forums.

Sur cette page perso-ci, avec le pseudo Arnold Jack, j'ai repris une copie - apparemment disparue - et j'essaie de perpétuer le jeu.

De même que je suis parti d'une base précédente, tout le monde peut s'appuyer sur ma page perso pour prendre l'initiative de participer à la diffusion de ce jeu de RENCONTRES/DEBATS, par les moyens qui paraîtront appropriés..

1-Perpétuer l’espèce :

Ma première impression, en lisant « Rêve en ergastule », fut que cette nouvelle allait parler d’aventures sexuelles et mon intérêt ne commença que lorsqu’il m’apparut que les expériences amoureuses du «  Visiteur » n’étaient qu’un dérivatif, propre à voiler l’essentiel : la politique, la vie d’une cité.

Cité à caractère bien particulier, puisque isolée à la suite de catastrophes ayant détruit jusqu’à l’intégrité du patrimoine génétique humain : d’où la nécessité d’organiser fortement la procréation, l’éducation, la survie…

Au cours de ma lecture j’ai relevé quelques thèmes de sciences fiction /anticipation :

-  Reproduction programmée pour éliminer les tares génétiques causées par les catastrophes citées.

- Acte reproducteur  complètement séparé des relations sexuelles pour le plaisir

- Devoir pour les femmes d’avoir le nombre d’enfants «  légal »

-Banque de sperme, où le don précède la stérilisation des hommes, rendant inféconde toute relation sexuelle.

-Egalité dans les chances de reproduction et garantie de la diversité génétique

- Dans un chapitre consacré à des «  extra terrestres » est abordée l’idée d’une «  humanité » faite par elle-même, par manipulation génétique, et utilisant les « utérus artificiels » évoqués dans l’ouvrage de Henri Atlan

- Formation à l’éducation et à la santé pour les jeunes femmes, préalablement à leur fécondation, le plus souvent artificielle.

-Maternage rétribué pour les femmes

-Parallèlement les hommes sont préparés à protéger la cité (Sparte a précédé cette fiction)

- Combinaisons relationnelles et sexuelles hommes/femmes : libres, la procréation étant extérieure à  ces relations.

Et peut-être que d’autres aspects m’échappent...

Nous sommes loin d’une société possible à notre siècle : encore que les banques de sperme existent et que des femmes s’adressent à elles pour être fécondées. Mais les possibilités de choisir en fonction du donateur (bébés Nobel, sportifs ou artistes) choquent un peu et ne vont pas dans le sens d’égalité reproductrice des garçons.

Quant aux connaissances éducatives des femmes, à leur confort pour la gestation ou la maturation de leur progéniture : que de lacunes dans nos sociétés. Les mères célibataires  et sans emploi, donc sans moyens, témoignent d'une souffrance qui ne donne pas une bonne image de ces sociétés.

Il est à craindre que l’avenir économique et politique de la planète, lequel supprimera les Etats, n’entraîne pis encore.

Néanmoins le type de stérilisation masculine de «  Rêve en Ergastule » me semble hors de possibilité d’usage : trop lourd ! Une éducation prônant l’usage permanent du préservatif me paraît plus facile. D’autant que dans notre monde, les maladies sexuellement transmissibles – et parfois incurables – me semblent y inciter.

        A chacun d’imaginer par lui-même, à partir de «  Rêve en ergastule » et d’en faire l’objet de débats sous des formes diverses.

Rêve en ergastule ( page futurible de ce site) a suscité quelques publications , ici : http://www.atramenta.net/authors/landor/49014

Inscrit sur Atramenta comme lecteur ( ou auteur), gratuitement et avec un pseudo, vous pouvez envoyer un courrier privé à l'auteur ou commenter le texte lu.


Voici la liste des textes de mon alter ego «  Landor ».

Google vous donne accès gratuitement à ces textes courts :

 Il suffit d’associer « Landor » et le  « titre du texte »

 

Impôts en abélie :  5 pages

Androïdes : 18 p N°3)

Assistance sexuelle : 7 p

Sexe anxiolytique : 5 P

Blocage sexuel : 5 P

SEXY K7 : 24 P ( N°2)

Jeune fille au pair : 32 P ( N° 1)

Rêve d'ergastule : 95 P

Entreprendre en Abélie : 11 P

Le jour AA : 3 P

Rencontres en Abélie : 7 P

Religions en Abélie : 9 P

Loisirs en Abélie : 5 P

Vol sans violence : 5 P

Sexe en Abélie : 9 P

Du fric en Abélie : 8 P

Fin de la monnaie : 9 P

Mon Dieu est au-delà : 8 P

A quoi ça rime ? : 36 P 

Le baume d'un doute : 2P

Interlocuteurs d' ABEL : 66 P

 

Les textes notés N°I, N°2, N°3 sont à lire dans l’ordre.